LE FAP : EXPLICATIONS TECHNIQUES ET CONSEILS D’ENTRETIEN

LE FILTRE A PARTICULES : EXPLICATIONS TECHNIQUES ET CONSEIL D‘ENTRETIEN

Saviez-vous que la première voiture équipée d’un FAP fut la Peugeot 607 sortie en 2000 ?

Depuis, le filtre à particules est rendu obligatoire sur l’ensemble des véhicules diesel neufs depuis janvier 2011.

Quelle est son utilité et comment le garder en bon état de marche ? Metal 5 fait le tour de la question en vue du prochain passage au contrôle technique.

Le filtre à particules, comment ça marche ?

Les normes de pollution de plus en plus draconiennes ont obligé les constructeurs à trouver des solutions pour réduire les émissions de polluants rejetés par l’échappement.

Le Filtre à Particules (FAP) fait partie de ces technologies et a pour but de réduire les “fameuses fumées noires” si caractéristiques des anciennes générations de moteurs Diesel. Si, sur les moteurs actuels, leur production est limitée, elle n’est pas totalement éliminée. La seule solution pour se débarrasser totalement des particules est de recourir à un filtre.

Le principe

Le filtre à particules est constitué d’une structure en nid d’abeille qui retient les particules de carbone résultant de la combustion du gazole que rejette le moteur. En les retenant, il purifie ainsi les gaz d’échappement.

Le filtre à particules est donc monté sur la ligne d’échappement, en aval du pot catalytique. Cependant, comme tout filtre, le FAP retient et accumule les suies au fil des kilomètres. Pour qu’il reste efficace et qu’il ne s’oppose pas à l’évacuation des gaz d’échappement, il faut régulièrement le régénérer : une opération qui s’effectue automatiquement et reste indécelable pour le conducteur de la voiture. La régénération consiste à porter le FAP à très haute température afin de brûler les suies. Elle peut s’effectuer naturellement quand le véhicule fait de longs parcours à des régimes élevés (autoroute) ou peut être déclenchée par le calculateur du moteur si ce dernier ne monte pas assez en température (petits trajets, embouteillages…).

Si la régénération ne peut s’effectuer par manque de montées en température, un voyant s’allume au niveau du tableau de bord. Pour l’éteindre, il faut alors rouler sur un parcours long à des régimes moteur au-delà de 3000 tr/mn. Pour accélérer la procédure, nous vous conseillons d’ajouter dans le carburant le produit Metal 5 Nettoyant Régénérant FAP Diesel ou mieux encore, Metal 5 Intégral qui viendront parfaire le processus de combustion des suies.

Nos conseils d’expert pour une utilisation mixte ville/route du véhicule :

> Rouler tous les 500 km à un régime mini de 3000 Trs/mn pendant au moins 20 mn.
> Respecter les entretiens réguliers préconisés sans oublier les filtres (à gazole et à air).
> Utiliser au moins une fois par an Metal 5 Intégral pour maintenir le circuit et les injecteurs propres et favoriser la régénération du FAP.
> Ou utiliser au moins une fois par an Metal nettoyant régénérant FAP DIESEL pour favoriser la régénération du FAP.

Nos conseils d’expert pour une utilisation uniquement ville :

> Rouler au moins une fois par semaine sur un parcours routier en montant le régime moteur.
> Utiliser le plus souvent un gazole Premium de meilleure qualité et avec un indice de cétane supérieur.
> Raccourcir les espacements d’entretien, notamment le changement du filtre à gazole.
> Utiliser tous les 6 mois ou 4 000 km Metal 5 Intégral.
> Ou mieux utiliser en alternance Metal 5 Intégral et Metal 5 Nettoyant Régénérant FAP pour maintenir le circuit et les injecteurs propres et favoriser la régénération du FAP.

Voyant éteint = FAP en fonction

Voyant intermittent = Colmatage FAP PARTIEL

Voyant allumé fixe = Colmatage FAP IMPORTANT (nécessite une intervention)

Dans tous les cas :

• Éviter les petits parcours réguliers.
• Utiliser une huile spécifique pour les moteurs FAP.
• Vidanger le moteur si le voyant FAP s’est allumé.