Conseils d'expert

LES PRINCIPAUX MOTIFS DE CONTRE-VISITE 

contre-visite

Saviez-vous que plus de 20 % des véhicules présentés au contrôle technique sont ensuite soumis à contre-visite ? Un chiffre qui peut même monter à 30 % si votre véhicule a plus de 10 ans !  

Cette proportion, quelque peu en hausse par rapport à 2018 s’explique notamment par l’augmentation des points de contrôle et des défaillances ainsi que par la mise en place d’une troisième catégorie de défaillances : les défaillances critiques. 

Quelles défaillances entraînent une contre-visite ?

Depuis la réforme de 2018, on compte désormais 652 défaillances, dont 488 (soit 75 %) pouvant donner lieu à contre-visite.  

Ainsi, en 2019, 95 % des véhicules envoyés en contre-visite comportaient des défaillances majeures et seulement 5 % des défaillances critiques.  

Si votre véhicule comporte une ou plusieurs défaillances majeures ou critiques, votre contrôle technique sera défavorable. 

Qu’est-ce qu’une défaillance majeure ? 

Une défaillance majeure est une défaillance suffisamment grave et préoccupante pouvant compromettre la sécurité de votre véhicule et de ses passagers ou avoir un impact négatif sur l’environnement.  

Si lors de votre contrôle technique, le contrôleur constate une ou plusieurs défaillances majeures, il indiquera la lettre S sur votre procès-verbal. Vous aurez alors un délai de 2 mois pour effectuer les réparations et passer votre contre-visite 

On dénombre aujourd’hui pas moins de 359 défaillances majeures, parmi lesquelles :  

  • Une usure excessive des plaquettes de frein 
  • Une direction assistée inopérante 
  • Une mauvaise fixation de la colonne de direction 
  • Des suspensions pneumatiques inutilisables 
  • Une absence ou une détérioration des plaques d’immatriculation 
  • Une mauvaise visibilité due à une fissure ou au mauvais fonctionnement des essuie-glaces 
  • Un problème au niveau des feux d’éclairage  
  • Des équipements détériorés (ceinture ne fonctionnant pas) 
  • Une détérioration des organes mécaniques (fuite du circuit de carburant) 
  • ….

Qu’est-ce qu’une défaillance critique ? 

Une défaillance critique, comme son nom l’indique désigne une défaillance particulièrement grave et présentant un danger immédiat pour votre véhicule, ses passagers et vous-même ainsi qu’une nuisance grave pour l’environnement. Si le contrôleur décèle une ou plusieurs défaillances critiques (noté R sur votre procès-verbal) vous devrez alors réaliser les réparations le jour-même de votre contrôle technique et présenter votre véhicule en contre-visite si vous souhaitez continuer à l’utiliser. Dans le cas contraire votre véhicule ne pourra plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle. 

On relève aujourd’hui 129 défaillances critiques, parmi lesquelles :  

  • Une absence de liquide de frein 
  • Un disque de frein cassé 
  • Un volant non fixé 
  • Une absence de tout ou partie du pare-brise 
  • Des feux stop ne fonctionnant pas 
  • Une formation d’étincelles au niveau du câblage électrique 
  • Une mauvaise fixation des roues 
  • Une pénétration de fumées ou de gaz d’échappement dans l’habitacle du véhicule 
  • Une absence de plancher 
  • Un siège conducteur non fixé 
  • L’impossibilité d’enclencher une vitesse 
  • Un ancrage des ceintures de sécurité arraché…  

Quelles sont les principales causes de contre-visite ?

Top 5 des motifs de contre-visite en 2019 :  

  1. Les liaisons au sol (Essieux, roues, pneus, suspension) : 11 % 
  2. L’éclairage et la signalisation (Feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques) : 10,5 %
  3. La pollution : 7,6 %
  4. Les équipements de freinage : 6,14 %
  5. Châssis et accessoires pour châssis : 4,76 %

Top 5 des principales défaillances majeures pour les véhicules particuliers en 2019  

  1. Orientation d’un feu de croisement en dehors des limites prescrites : 5,59 %
  2. Opacité dépassant la valeur de réception ou une instabilité des mesures d’opacité, à partir du 1er juillet 2019 : 3,28 %
  3. Pneumatique gravement endommagé, entaillé ou un montage inadapté : 2,91 %
  4. Opacité dépassant les limites réglementaires ou une instabilité des mesures d’opacité : 2,53 %
  5. Atteinte de l’indicateur d’usure de profondeur des sculptures des pneumatiques : 2,45 %

Top 5 des principales défaillances critiques pour les véhicules particuliers en 2019 :

  1. Corde visible ou endommagée des pneumatiques : 0,22 %
  2. Efficacité inférieure à 50 % de la valeur limite du frein de stationnement : 0,13 %
  3. Non-fonctionnement des feux de stop : 0,09 %
  4. Usure excessive de la garniture ou plaquettes de freins : 0,07 %
  5. Non-conformité aux exigences de la profondeur des sculptures des pneumatiques : 0,06 % 

Laisser un commentaire