Conseils d'expert

LE CONTRÔLE TECHNIQUE PAR TYPE DE VÉHICULE

Vous êtes détenteur d’un 4X4, d’une voiture de collection ou encore d’un camping-car. Vous souhaitez savoir quelles sont les modalités pour passer votre contrôle technique ? Nos experts Metal 5 font le tour de la question pour vous aider à y voir plus clair.   

Le contrôle technique des véhicules

En France, le contrôle technique est un examen obligatoire depuis 1992, qu’il s’agisse d’un véhicule léger ou d’un véhicule lourd. La plupart du temps effectué sans démontage, ce dernier a pour objectif d’identifier de possibles défaillances pouvant porter atteinte à la sécurité routière. Bien que toujours réalisé dans un centre par des techniciens agréés sa périodicité et son contenu peuvent toutefois varier d’un véhicule à l’autre.

Le contrôle technique des véhicules particuliers (neuf et occasion)

Le premier contrôle technique d’un véhicule neuf doit être effectué dans les six mois qui précèdent le quatrième anniversaire de sa mise en circulation. Par exemple, si votre véhicule a été mis en circulation le 1er juillet 2017, vous devrez effectuer votre 1er contrôle technique entre le 1er janvier 2021 et le 30 juin 2021. Par la suite, votre véhicule devra le passer à nouveau tous les deux ans.

Si vous possédez une voiture d’occasion de plus de 4 ans, la loi prévoit un passage obligatoire au contrôle technique tous les deux ans. L’ancien propriétaire doit vous prouver que le contrôle technique a été réalisé dans les six derniers mois. En cas de doute, référez-vous à la carte grise qui indique la date de mise en circulation du véhicule.

Le contrôle technique des véhicules 4X4

Les 4×4 désignent une catégorie de véhicules tout-terrain dont les 4 roues sont motrices. On parle également de transmission intégrale. La puissance du moteur est transmise dans les 4 roues, lui permettant ainsi de circuler facilement sur la neige, la boue ou des pistes peu praticables.

Comme pour l’ensemble des véhicules particuliers, les 4×4 doivent passer au contrôle technique dans les 6 mois qui précèdent la 4ème année d’immatriculation et son renouvellement s’effectue tous les deux ans. Toutefois, leur système de transmission intégrale implique l’utilisation d’éléments mécaniques complémentaires, eux aussi soumis à vérification.

C’est pourquoi, avant de prendre rendez-vous, assurez-vous que votre centre dispose de rouleaux fous qui vont permettre d’analyser le système de freinage sans abîmer la transmission du véhicule.

Il est également important de noter que le prix d’un contrôle technique d’un véhicule à transmission intégrale est généralement plus élevé, en raison des éléments supplémentaires !

Le contrôle technique des véhicules de collection

Un véhicule de collection est un véhicule de plus de 30 ans dont le certificat d’immatriculation comporte la mention « véhicule de collection ». Pour obtenir cette mention, le modèle ne doit plus être produit et ne doit comporter aucunes modifications quant à ses caractéristiques techniques et ses principaux composants.

Les véhicules de collection ne sont pas soumis à la même règlementation que les véhicules particuliers légers. En effet, leur contrôle technique s’effectue tous les 5 ans. Certains points de contrôle comme le système de freinage et la liaison peuvent différer du contrôle technique classique.

Les véhicules de collection sont également exemptés de vignette au pare-brise et sont contrôlés spécifiquement en fonction de leur âge et de leur technologie. Par exemple, les véhicules de collection mis en circulation avant le 1er janvier 1960 sont exemptés de contrôle technique périodique, même pour une transaction.

En cas de cession d’un véhicule de collection, le vendeur doit remettre à l’acquéreur le procès-verbal de la visite technique périodique établi depuis moins de six mois.

Le contrôle technique des véhicules gaz (GPL)

Les véhicules GPL sont des véhicules roulant au gaz, et sont par conséquent moins polluants, puisque leur combustion n’émet pas de particules fines et rejette moins de CO2.

Depuis 2011,  les véhicules GPL et GNV sont soumis à la même réglementation que les voitures légères particulières et doivent donc effectuer leur contrôle technique tous les 2 ans.

Lors de votre prise de rendez-vous, assurez-vous que votre centre est agréé GPL et dispose du matériel adapté pour ce type de contrôle. L’examen dure en général plus longtemps qu’un contrôle périodique classique. Comptez entre 45 et 60 minutes ainsi que quelques euros supplémentaires !

Le contrôle technique des véhicules hybrides

Un véhicule hybride est un véhicule équipé de deux moteurs : un moteur thermique et un moteur électrique.

Depuis le 15 janvier 2013, les véhicules hybrides sont soumis au contrôle technique obligatoire. En plus des 133 points de contrôle, le contrôle technique des véhicules hybrides porte également sur tout ce qui concerne l’aspect électrique :

> Coffres à batterie de traction (fixation et intégrité du coffre)

> Batterie de traction (étanchéité de la batterie)

> Câblages et connecteurs haute tension (fixation et intégrité)

> Tresse de masse (intégrité de la tresse)

> Continuité de masse (conformité de la masse)

> Équipements électriques et électroniques divers sur le circuit haute tension (intégrité, fixation et étanchéité)

L’examen étant spécifique, le contrôleur doit être formé à réaliser ce type de contrôle. Par ailleurs, il est important de noter que le prix d’un contrôle technique d’un véhicule électrique ou hybride est généralement plus élevé, en raison des éléments supplémentaires.

Le contrôle technique des véhicules électriques

Contrairement à une voiture hybride, la voiture électrique n’est alimentée que par des batteries rechargeables. Sans combustion, ni rejet de gaz à effet de serre, elle est considérée comme la voiture la plus propre du marché.

Comme pour les voitures hybrides, le contrôle technique est obligatoire depuis le 15 janvier 2013 à partir de la 4ème année de mise en circulation, puis ensuite tous les 2 ans.

En plus des 133 points de contrôle traditionnels, le contrôle technique des véhicules électriques comporte 11 points de contrôle supplémentaire liés à son moteur fonctionnant sans carburant.

Il est également important de noter que le contrôle technique d’une voiture électrique nécessite une dépose de certains éléments amovibles.

Le contrôle technique des voitures électriques nécessite une formation spécifique, par conséquent assurez-vous que votre centre est habilité et agréé.

Le contrôle technique des véhicules utilitaires

Un véhicule utilitaire est un véhicule utilisé dans le cadre d’une activité professionnelle. Il est spécifiquement conçu pour transporter des marchandises et est reconnaissable grâce à la mention « CTTE » (pour camionnette) sur son certificat d’immatriculation.

Le véhicule utilitaire est soumis à la même règlementation que les véhicules légers et doit par conséquent passer au contrôle technique à partir de la 4ème année puis tous les 2 ans.

La particularité des véhicules utilitaires est qu’ils sont soumis à un contrôle pollution qui doit être réalisée entre deux contrôles techniques.

Par conséquent, dès sa quatrième année, un véhicule utilitaire devra donc être présenté tous les ans dans un centre de contrôle technique.

Le contrôle technique des camping-cars

Le camping-car est un véhicule disposant d’un espace habitable généralement composé d’une cuisine, d’un espace de couchage, d’une table et d’un réservoir d’eau propre.

Comme tous les véhicules particuliers n’excédant pas les 3,5 tonnes, les camping-cars sont contraints de se présenter au contrôle technique tous les 2 ans après la 4ème année de mise en circulation.

Avant de prendre rendez-vous dans votre centre auto, pensez à vérifier que ce dernier est bien équipé d’un freinomètre, d’un céléromètre ou encore d’un décélomètre.

Si votre camping-car dépasse les 3,5 tonnes, vous devrez alors vous référer à la législation des véhicules poids lourds.

Related Posts

Laisser un commentaire