Conseils d'expert

JEUNES CONDUCTEURS : COMMENT SE DEROULE UN CONTROLE TECHNIQUE ?

Vous êtes jeune conducteur et vous redoutez l’examen du contrôle technique ? Vous souhaitez savoir comment se déroule ce dernier et quels sont les principaux points de contrôle ? Les experts Metal 5 font le tour de la question pour vous aider à passer cette étape de votre vie d’automobiliste en toute sérénité.  

Le contrôle technique, qu’est-ce que c’est ?

Le contrôle technique est issu de la réglementation européenne et est applicable en France depuis le 1er janvier 1992. Il s’agit d’une démarche obligatoire à la charge du conducteur. Autrement dit, c’est à vous qu’incombent la prise de rendez-vous et la facture.

Au-delà de son aspect règlementaire et parfois contraignant, le contrôle technique est avant tout un examen complet de votre véhicule. Il vous permet de connaître le fonctionnement et les dysfonctionnements de votre auto ainsi que l’état d’usure de certaines pièces (disque de frein, éclairage…).

Quand passer son contrôle technique ?

Le premier contrôle technique d’un véhicule neuf doit être effectué dans les six mois qui précèdent le quatrième anniversaire de la mise en circulation du véhicule. Par exemple, si votre véhicule a été mis en circulation le 1er juillet 2017, vous devrez effectuer votre 1er contrôle technique entre le 1er janvier 2021 et le 30 juin 2021.

Après son premier contrôle, le véhicule devra le passer à nouveau tous les deux ans (la date du prochain contrôle est inscrite sur votre carte grise). Attention, vous ne recevez aucune convocation. De même, si vous récupérez une voiture d’occasion de plus de 4 ans, l’ancien propriétaire doit vous prouver que le contrôle technique a été réalisé dans les six derniers mois.

Comment se déroule le contrôle technique ?

Le contrôle technique périodique est un examen visuel réalisé sans démontage. En moyenne il faut compter 45min à 1h pour sa réalisation.

Après présentation de votre certificat d’immatriculation, le contrôleur passera en revue les 133 points de contrôle portant sur les 9 fonctions essentielles listées ci-dessous :

> Identification du véhicule

> Équipements de freinage

> Direction

> Visibilité

> Feux, dispositifs et équipements électriques

> Liaison au sol (essieux, roues, pneus, suspension)

> Châssis

> Nuisances

> Autres matériels

Une fois l’examen achevé, le contrôleur vous adressera un procès-verbal résumant le contrôle et spécifiant les anomalies constatées (s’il y en a). Si ces anomalies portent sur des points essentiels (comme l’éclairage, le freinage ou la pollution), une contre-visite est alors nécessaire. Selon les résultats de votre contrôle technique, trois possibilités s’offrent à vous :

> Votre véhicule ne présente aucun défaut ou des défaillances mineures : le contrôleur dressera alors un procès-verbal de contrôle favorable, indiquera la validité du présent contrôle sur la carte grise et apposera sur votre pare-brise une vignette indiquant la date du prochain contrôle.

> Votre véhicule présente des défaillances majeures : il sera alors soumis à contre-visite. Vous aurez un délai de deux mois à compter du jour du contrôle technique afin d’effectuer les réparations nécessaires.

> Votre véhicule présente des défaillances critiques : vous aurez l’interdiction de rouler le jour même à partir de minuit. Le délai pour effectuer les réparations et la contre-visite est de deux mois.

Comment se déroule la contre visite ?

La contre-visite doit avoir lieu dans un délai de 2 mois à compter du contrôle technique initial et peut être effectué dans n’importe quel centre agréé. Elle dure en moyenne 20 minutes. Un défaut de contre-visite dans le délai légal donne lieu à une amende de 135 euros et à l’obligation de repasser un contrôle technique complet. En cas de contrôle par les forces de l’ordre, votre véhicule peut également être mis en fourrière si jamais les réparations n’ont pas été effectuées préalablement.

Related Posts

Laisser un commentaire